C'est flou, perturbé. Ça brûle les yeux et la peau par une chaleur étouffante. C’est un jour caniculaire, difficile de sortir. Betsi, Friderike, Multscher, Petrik et Ringo, comme enfermé.e.s dans leurs solitudes, dans leurs manipulations, dans leurs tentatives avortées.

Un échantillon du pire qui pourrait nous arriver.

Se mettre face au désespoir pour être plus fort.e.

PARASITES - Marius von Mayenburg

Paye Ton Adolescence - Souvenirs d'inadéquations 

Cinq jeunes adultes se rappellent comment ils et elles se sont construits. Ils dessinent les contours des troubles qui les ont traversé.e.s face à leur corps qui se transforment, leurs premières
attirances, leurs grandes désillusions et leurs nouveaux rêves.

Dans leurs histoires on peut lire l'existence, déjà, des inégalités filles-garçons, les stéréotypes dont ils essayent de se dégager et le
lancement des hostilités pour tenter de s'en émanciper.

 

Le Risque de la Rencontre

Forme spectaculaire longue durée pour l'espace public et pour un.e spectateur.trice, Le Risque de la Rencontre est une invitation à penser notre rapport à la rue et aux autres. Quand nous arrêtons-nous pour parler? Ne parlons-nous pas trop? De quoi avons-nous peur?

Et si vous preniez cinq minutes sur votre passage pour aller à la rencontre de l'une de ces femmes qui vous attend?

Le Risque de la Rencontre a été créé suite à une commande de l'Université de Bordeaux en septembre 2018.

Quand céderont les tendons

Mues par l’envie d’expérimenter de nouvelles pratiques, Perrine et Juliette décident de se lancer dans une création poétique et musicale en collaboration avec Guillaume Montaud, compositeur de musique électronique. Ainsi, à la fin de l'année 2017 éclôt le projet hybride Quand céderont les tendons actuellement sous forme d’une lecture musicale. Sons, corps, espaces et textes dialoguent ensemble ; c’est une nouvelle façon pour Perrine et Juliette d’aborder la scène, dans une forme concert-spectacle afin de pouvoir se produire dans d’autres espaces que la scène théâtrale.

Une pute au coin d'la rue 

Libre adaptation de Carnet de bal d’une courtisane et de Le Noir est une couleur de Grisélidis Réal – autrice, peintre et prostituée, Une pute au coin d'la rue c'est une attention au texte poétique, un travail esthétique, de la musique en live ; c'est aussi une volonté de s’atteler à des sujets préoccupants, la nécessité d’en dire quelque chose, et d’ouvrir un dialogue. C'est se frotter aux questions qui traversent la prostitution et à ce qui nous traverse quand on l'observe, quand on y pense, quand on la croise sur les boulevard, bien vivante et au travail.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now